Centre Régional des Lettres

Festival Les Boréales 2013

Concours de nouvelles 2013-2014

GéoCulture – La France vue par les écrivains


http://lafrancevueparlesecrivains.fr/basse-normandie
Application disponible sur iPhone et Android.

Festivals et salons du livre en Basse-Normandie, agenda 2013

Style display Colonne 2

Normannia

normannia La Bibliothèque Numérique Normande
Proposé par le Centre Régional des Lettres de Basse Normandie
www.normannia.info

Livre/echange

Histoire de Bulles – Jean-Blaise Djian

Histoire de Bulles - Jean-Blaise Djian

 

Téléchargez Livre/échange n°62 au format PDF

Télécharger PDF

Catherine Ravelli, Prix de la nouvelle 2012 de l’Académie française

25 juin 2012.

La maison d’édition La Feuille de thé, à Beaufour-Druval dans le Calvados, peut se réjouir ! L’un de ses auteurs, Catherine Ravelli, vient de décrocher le Prix de la nouvelle 2012 de l’Académie française pour son recueil : Accident voyageur.

« Parmi les textes distingués, j’ai eu la vraie joie de constater qu’Accident voyageur s’était vu attribuer l’un des Grands prix, le prix de la nouvelle. Voilà qui me ravit pour mes personnages, ces voyageurs parfois accidentés, pour mon éditeur, La Feuille de thé, pour moi-même bien sûr, et surtout pour mon stylo », écrit Catherine Ravelli sur son  site.  Une belle récompense pour la maison d’édition La Feuille de thé créée en 2005 à Beaufour-Druval par Ghislaine Brault-Molas (plus d’infos ici).

« Ils se croient raisonnables. Bien qu’insérés dans leurs mondes, correctement logés, en paix parfois avec leurs semblables, ils vont un jour dériver et leurs certitudes légèrement altérées infléchiront leurs vies ou leur façon de voir. Les événements qui les affectent sont ténus. Des images fracturées et multiples les assaillent pourtant, des leurres prégnants les étreignent, que les mots s’essayent à donner à voir, à ressentir. Jusqu’à ce que le lecteur partage leurs déceptions, leurs délires, leur meurtre, assassinat ou suicide et parfois s’amuse aussi de ces déconvenues qui pour eux sont des gouffres. Car les protagonistes malheureux de quelque drame, grand ou petit, sont souvent drôles, même s’ils ne le savent pas. »

Les commentaires sont fermés.